Nuages d’eau surfondue
Programmes soutenus ↦ Nuages d’eau surfondue

Nuages d’eau surfondue

Pendant la campagne internationale YOPP (2018-2019), les observations par télédétection de nuages d’eau surfondue (SLW, eau restant en phase liquide en dessous de 0°C) au Dôme C ont montré que ~50% des jours en été présentait des nuages d’eau surfondue pendant au moins une heure. L’absence d’eau surfondue simulée dans les réanalyses et les prévisions météorologiques a eu un impact sur le rayonnement net à la surface qui était, dans certains cas, de 50 W m-2 plus élevé dans les observations que dans les calculs. Par conséquent, la modélisation précise de la présence de nuages d’eau surfondue semble cruciale pour simuler correctement le bilan énergétique de surface sur le plateau Antarctique. L’objectif principal du programme 1247 “Nuages d’eau liquide surfondue” (SLW-CLOUD) est de mesurer in-situ les nuages d’eau surfondue au-dessus du Dôme C, d’obtenir les distributions verticale et horizontale de ces nuages, et une distribution temporelle de leur apparition sur la période estivale afin de vérifier leurs impacts sur le rayonnement net de surface. Ces observations seront effectuées durant deux campagnes différentes. La première campagne aura lieu durant l’été 2021-2022 en utilisant des sondes in-situ d’eau surfondue montées sur des ballons et sondes météorologiques. La deuxième campagne aura lieu durant l’été 2022-2023 en utilisant des sondes d’eau surfondue à bord d’un drone léger ainsi que sur des ballons et sondes météorologiques. Ces observations in-situ uniques seront comparées et analysées avec 1) les mesures en télédétection d’eau surfondue effectuées à la station (radiomètre micro-ondes HAMSTRAD et LIDAR aérosol) ainsi que le rayonnement de surface (BSRN) et 2) les résultats de modèles : réanalyses météorologiques (ERA5 et ARPEGE), et PolarWRF.