Dumont d’Urville Lucie Maignan 2018
Emplois ↦ Procédure et contrats

Procédure

Tous les ans, l’Institut polaire recrute une quarantaine de personnes, hivernants et campagnards d’été, pour travailler dans ses stations de recherche.

On peut distinguer le personnel recruté :

  • selon la durée du contrat : les campagnards d’été sont recrutés pour 6 mois et les hivernants pour en moyenne 13 mois.
  • selon le type de poste : les missions sont soit de nature scientifique et donc au service d’un ou de plusieurs projets de recherche, soit de nature technique et donc au service de l’entretien et du fonctionnement des stations.
  • selon le type de contrat : volontariat de service civique, volontariat international en administration ou contrat à durée déterminée.

Le personnel est recruté sur des critères stricts imposés par la spécificité des postes à pourvoir et le contexte spécial des Terres australes et antarctiques françaises qui impose notamment des examens médicaux physiques et psychologiques. Les hivernages sont d’une durée d’au moins 12 moins consécutifs, et constitués d’un groupe restreint de personnes (entre 15 et 60 selon les sites), dans ce contexte d’isolement l’aptitude à l’intégration et de vie en communauté des candidats est un critère primordial. Il n’est pas possible d’enchaîner deux hivernages, deux années de suite.

Le recrutement se déroule en plusieurs phases :

  • L’examen des dossiers de candidatures et éventuellement un pré-entretien avec la responsable des ressources humaines de l’Institut : entre janvier et juin pour les postes dans les îles subantarctiques et en Antarctique et entre juillet et septembre pour les postes en Arctique.
  • Les examens médicaux pour les candidats présélectionnés. Ils servent à déterminer les risques médicaux dans un contexte où les infrastructures de soins des stations scientifiques et les possibilités d’évacuation restent limitées. Ils consistent en un examen d’aptitude physique général, éventuellement un test d’effort pour les candidats de plus de cinquante ans et ceux postulant pour Concordia, et de tests psychologiques (questionnaire puis entretien avec un psychologue) pour les missions de plus de 6 mois, sauf pour l’Arctique.
  • Les entretiens avec les candidats aptes entre mars et juin pour les postes dans les îles subantarctiques et en Antarctique et en octobre pour les postes en Arctique.

Pour les postes liés à des projets scientifiques, le recrutement se fait soit directement par un jury de représentants des projets concernés (pour les postes de chimiste, vétérinaire, biologiste), soit conjointement entre l’Institut polaire et les représentants des projets concernés (pour les postes d’électronicien science, informaticien, opto), généralement à Paris.

Les personnes recrutées rejoignent leur terrain d’affectation entre octobre et novembre pour l’Antarctique et les îles subantarctiques et en avril pour l’Arctique.

Contrats

Le volontariat de service civique

Le volontariat de service civique (VSC) s’adresse aux personnes âgées de plus de 25 ans, et par dérogation délivrée par l’Agence du service civique, aux jeunes entre 18 et 25 ans. Un volontariat de service civique peut être contracté pour une durée de 6 mois à 2 ans, il doit faire l’objet d’une mission d’intérêt générale, et l’organisme d’accueil doit avoir été agrée par l’Agence du service civique. L’indemnisation et la couverture sociale complète sont financées par l’organisme d’accueil.

À l’Institut polaire, les VSC sont engagés pour 6 mois, une campagne d’été, ou 13 mois en moyenne, pour un hivernage. Ce contrat s’adresse à de jeunes diplômés ayant peu d’expérience professionnelle. Durant leur mission dans les Terres australes et antarctiques françaises, les VSC sont logés et nourris et reçoivent une indemnité de 1024 euros net non imposable.

Les conditions d’accès sont les suivantes :

Le volontaire doit avoir plus de 18 ans.

Le volontaire doit posséder la nationalité française, la nationalité d’un État membre de l’Union européenne, la nationalité d’un État partie à l’accord sur l’Espace économique européen, ou justifier être en séjour régulier en France depuis plus d’un an sous couvert de l’un des titres de séjour listés Chapitre II Section 2 de la loi n°2010-241

Le niveau d’étude minimum requis est le BAC + 2, hormis quelques catégories professionnelles spécifiques telles que boulanger-pâtissier ou menuisier.

Ces contrats sont proposés dans les stations antarctiques Dumont d’Urville et Concordia et dans les bases Martin-de-Viviès sur l’île d’Amsterdam, Alfred-Faure dans l’archipel de Crozet et Port-aux-français dans l’archipel des Kerguelen.

L’expérience acquise par un hivernant constitue un véritable atout pour son insertion professionnelle. 

Le contrat à durée déterminée

Le contrat à durée déterminée s’adresse à des professionnels confirmés avec au moins 5 ans d’expérience professionnelle. La rémunération dépend de la fonction occupée, du lieu, de l’expérience du candidat et des responsabilités qui lui incombe sur le terrain.

Il concerne les postes de responsable technique, chef mécanicien, plombier chauffagiste, électrotechnicien à la centrale électrique, mécanicien diéséliste engins travaux publics, cuisinier. 

Ces contrats sont proposés dans les stations antarctiques Dumont d’Urville et Concordia, uniquement pour des hivernages.

Le volontariat international en administration

Le volontariat international en administration (VIA) est un service civique effectué pour des services de l’État français à l’étranger. Il dure entre 6 mois et 2 ans et peut être renouvelé une fois pour une durée de 2 ans maximum. Il s’adresse aux personnes entre 18 et 28 ans.

À l’Institut polaire, ce contrat est proposé à de jeunes diplômés ayant peu d’expérience professionnelle dans les stations AWIPEV en Arctique, et Concordia, en Antarctique. Les VIA sont logés et nourris et touchent une indemnité forfaitaire non imposable entre 1400 et 1900€ net selon le site d’affectation et le taux de change en cours. 

Les conditions d’accès sont les suivantes : 

Le volontaire doit avoir entre 18 et 28 ans à la date de l’inscription, et partir en mission au plus tard le jour de son 29ème anniversaire.

Le volontaire doit posséder la nationalité française, ou la nationalité d’un État membre de l’Union européenne ou de l’Espace économique européen.

Le volontaire doit être en règle avec les obligations de service national, jouir de ses droits civiques et avoir un casier judiciaire vierge, remplir les conditions d’aptitude physique exigées pour les personnes exerçant des activités de même nature dans l’organisme d’accueil et accepter les obligations de discrétion, de convenance et de réserve liées à la nature diplomatique de la mission.