Five French magnetic observatories in Austral territories and Antarctica (Amsterdam, Crozet, Concordia, Dumont d’Urville & Kerguelen)
Projets soutenus ↦ Five French magnetic observatories in Austral territories and Antarctica (Amsterdam,...

Five French magnetic observatories in Austral territories and Antarctica (Amsterdam, Crozet, Concordia, Dumont d’Urville & Kerguelen)

Les 5 observatoires magnétiques permanents (Amsterdam, Crozet, Dôme C/Concordia, Dumont d’Urville et Kerguelen) sont situés dans des endroits éloignés et isolés. Ils sont donc d’une grande importance pour l’observation du champ magnétique interne mais aussi pour l’étude des phénomènes générés par le vent solaire à la surface du globe (géoeffectivité).

Ces 5 observatoires répondent aux plus hauts standards et normes internationaux grâce au développement de procédures et de chaînes d’acquisition spécifiques. Le champ magnétique terrestre est enregistré en continu avec des taux d’échantillonnage de 1 seconde. Des mesures manuelles absolues des composantes du champ magnétique sont également effectuées quotidiennement tout au long de l’année. Le traitement et la diffusion des données au Bureau Central de Magnétisme Terrestre (Service National d’Observation formellement labellisé par le CNRS-INSU) et aux centres mondiaux de données géophysiques (WDC pour le géomagnétisme – World Data Centers, INTERMAGNET) sont réalisés en temps quasi-réel grâce au système d’acquisition intégrant les protocoles d’expédition.

La continuité, la qualité, la stabilité et l’homogénéité de ces observations sont de première importance pour leur utilisation continue par les communautés scientifiques de la Terre solide et de l’Astronomie-Astrophysique.
Les données des observatoires magnétiques sont utilisées directement et indirectement par un grand nombre d’applications dans le monde industriel et militaire (par les opérateurs de satellites, par les industries pétrolières et minières, par les appareils de navigation portables pour une localisation de première approximation, par les opérateurs de radiocommunications militaires, etc.). 

Nos objectifs sont de maintenir ou d’améliorer la qualité des données, d’améliorer la robustesse des procédures d’enregistrement et de distribution des données, et d’augmenter leur utilisation nationale et internationale.