Biodisponibilité du fer contenu dans les nanoparticules d’origine glaciaire
Programmes soutenus ↦ Biodisponibilité du fer contenu dans les nanoparticules d’origine glaciaire

Biodisponibilité du fer contenu dans les nanoparticules d'origine glaciaire

L’océan Austral est un acteur majeur de la régulation du CO2 atmosphérique et donc du climat. Cependant l’absorption de CO2 par l’activité biologique est largement limitée par la carence en fer du phytoplancton. Il existe cependant quelques oasis naturellement fertilisés en fer qui représentent des laboratoires naturels pour l’étude de la fertilisation. Le plateau de Kerguelen et les eaux s’étendant vers l’est en sont un bel exemple. L’objectif du projet BINGO2 est d’étudier un aspect non encore exploré de la fertilisation dans cette région : le rôle de la fonte des glaciers en tant que source de fer. BINGO2 propose d’aborder cette question en se focalisant sur la fonte de glaciers reposant sur diffèrents socles géologiques. L’enjeu est de détecter la présence de nanoparticules de fer dans les eaux de fonte et d’en évaluer leur biodisponibilité pour le phytoplancton. Pour cela BINGO repose sur des expéditions à Kerguelen en deux étapes la collecte des particules au voisinage de différents glaciers et la réalisation d’incubations avec des micro-organismes antarctiques limités en fer à Port aux Français. Cette double approche géochimique et biologique devrait produire des résultats inédits représentant une avancée importante pour mieux appréhender le futur de l’océan austral notamment dans le contexte la fonte calottes glaciaires.