Biodiversité subantarctique, effets des changements climatiques et des invasions biologiques sur la biodiversité terrestre
Programmes soutenus ↦ Biodiversité subantarctique, effets des changements climatiques et des invasions biologiques...

Biodiversité subantarctique, effets des changements climatiques et des invasions biologiques sur la biodiversité terrestre

Les îles subantarctiques sont géographiquement isolées des continents, et offrent les seuls habitats terrestres présents à ces latitudes. Etonnamment, notre connaissance de la biodiversité subantarctique, de l’écologie et de la distribution des espèces terrestres et aquatiques des îles subantarctiques reste parcellaire. La biodiversité des régions subantarctiques est par ailleurs de plus en plus menacée par le réchauffement climatique. En effet, l’augmentation sans précédent de la température de ces régions accentue leur vulnérabilité aux invasions biologiques. Les îles subantarctiques constituent des environnements sentinels des changements pouvant être assimilés à des laboratoires à ciel ouvert pour l’étude des synergies entre changements climatiques et invasions biologiques sur la biodiversité polaire. Dans ce projet, nous allons combiner nos données existantes à de nouvelles données, collectées lors de nos activités de suivis à long-terme (observatoire de la biodiversité), et complétées par des approches expérimentales. Nos recherches seront centrées sur la faune et la flore terrestres et aquatiques, avec pour objectif d’accroître nos connaissances de l’écologie et de distribution des espèces subantarctiques. Nos recherches permettront de prédire la manière dont la biodiversité polaire pourrait évoluer dans le futur, et suggérer des mesures d’atténuation des impacts des changements globaux. Nos études permettront d’améliorer les connaissances des mécanismes et des facteurs qui régissent la distribution et les assemblages d’espèces, des échelles locales aux échelles régionales, dans les Îles Crozet et Kerguelen. Les plantes et les invertébrés constitueront des modèles d’études privilégiés, en raison de leur sensibilité aux variations microclimatiques. Ces modèles biologiques constituent par ailleurs des espèces clés qui structurent les réseaux écologiques, et leur sensibilité aux changements globaux pourrait ainsi avoir des effets en cascade sur les interactions écologiques. Notre caractérisation des effets des changements climatiques et des invasions biologiques sur les écosystèmes subantarctiques intégrera les modalités de transmission des savoirs entre les différents acteurs, en parallèle des valeurs conférées par les sociétés humaines à cette biodiversité. Enfin, en démêlant la complexité des processus dirigeant la redistribution de la biodiversité dans les îles subantarctiques, les données produites constitueront un socle de connaissances pour le développement de stratégies de conservation des Îles Crozet et Kerguelen, ces deux archipels étant protégés et étant classés au patrimoine mondial de l’UNESCO.