Impacts des changements globaux sur les communautés de rongeurs arctique
Programmes soutenus ↦ Impacts des changements globaux sur les communautés de rongeurs arctique

Impacts des changements globaux sur les communautés de rongeurs arctique

Les habitats arctiques sont caractérisés par des conditions climatiques et environnementales rigoureuses, avec une saisonnalité importante et un développement limité de la végétation. Les animaux se sont adaptés à ces conditions extrêmes, développant différentes stratégies pour survivre, telles que l’hibernation ou la migration. Les rongeurs arctiques présentent la particularité de maintenir une activité toute l’année, même durant les saisons hivernales. Ils constituent l’une des principales ressources pour de nombreux prédateurs dans ces écosystèmes, la dynamique de leurs cycles de reproduction et de populations jouant un rôle clé dans les réseaux trophiques du milieu de toundra. Depuis ces cinquante dernières années, ces habitats ont subi des changements significatifs liés au réchauffement climatique, conduisant à de contraintes nouvelles affectant ces communautés de petits mammifères. Ces changements ont été observés par des collègues Russes au sein des différents milieux de la Péninsule de Yamal (Sibérie). Ces collègues Russes possèdent une importante collection de rongeurs de ce demi-siècle collectés le long d’un transect Nord-Sud dans différentes stations biologiques, avec des données associées tels que la densité des proies-prédateurs et les paramètres climatiques. Ce projet se donne pour objectif d’étudier ces populations de rongeurs sujets aux dégradations de leurs conditions écologiques. Ces populations sont par conséquent très probablement soumises à des stress importants, qui sont des marqueurs de l’état de population pouvant être évalué par différentes approches dont la variabilité morphologique. Suite à un premier échange avec les collègues Russes, qui s’est déroulé en février 2019, qui a d’ores et déjà permis d’aboutir à la soumission d’un article, ces derniers nous proposent d’accéder à leurs collections, et également de participer à des missions de terrain afin d’étudier ces espèces clés via un suivi écologique. Pour se faire, ce projet sollicite un financement pour réaliser ces missions de terrain et pour acquérir du matériel nécessaire aux analyses morphologiques.