Polarisation de la raie rouge thermosphérique au Svalbard
Projets soutenus ↦ Polarisation de la raie rouge thermosphérique au Svalbard

Polarisation de la raie rouge thermosphérique au Svalbard

Après une série de découvertes grâce à plusieurs hivernages à Ny-Âlesund, nous avons effectué un hivernage depuis Corbel afin d’éviter la pollution lumineuse de Ny-Âlesund (hiver 2018-2019). Il s’agissait d’un test pour comprendre comment gérer les difficultés à Corbel – et il y en avait beaucoup qui nous ont empêché de faire des observations hivernales réussies.
Sur la base de cette expérience, nous visons à atteindre notre objectif. L’année dernière, l’IPEV a accepté une nouvelle série d’observations pour les 4 hivers suivants. Il en reste 3. Les observations des dernières années se sont produites pendant ce qui est considéré comme le cycle solaire le plus calme du siècle dernier. Nous manquons d’observations dans des conditions solaires et géophysiques actives. Heureusement, le nouveau cycle solaire monte et son démarrage est actif, nous attendons donc des résultats nouveaux et passionnants des prochaines campagnes.
Cette année, nous avons publié un article (Bosse et al., 2020) sur les résultats de ce programme, un article théorique basé sur la modélisation de cette campagne (Marif et Lilensten, 2020). Deux articles sont en préparation avec des résultats très nouveaux et passionnants. Dans le premier, nous montrons que nos mesures pourraient donner accès aux courants de la haute atmosphère. Le second est basé sur le fait que l’année dernière, nous avons également pu éteindre les lumières Ny-Âlesund et prouver que nos mesures pourraient constituer un nouvel outil très sensible pour mesurer la pollution lumineuse. Les 3 prochains hivers, nous visons à développer ces extensions de notre programme.